Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 mars 2011 3 23 /03 /mars /2011 20:54

2662394124ennui 1

 

 

Imaginez que chaque matin, une banque vous ouvre un compte crédité de 86 400 euros, mais il y a 2 règles à respecter :

1ère règle : tout ce que vous n'avez pas dépensé dans la journée vous est enlevé
 le soir, vous ne pouvez pas tricher ni virer cet argent sur un autre compte, mais
chaque matin la banque ouvre un nouveau compte crédité de 86 400 euros pour la journée;

2ème règle : la banque peut interrompre ce jeu sans préavis, elle peut vous dire
que c'est fini, qu'elle ferme le compte et qu'il n'y en aura pas d'autres...

Cette banque, elle existe, vous l'avez tous, c'est la vie, le temps !
Chaque matin, au réveil, nous sommes crédités de 86 400 secondes
de vie pour la journée. Le soir, quand on part dormir, ce qui n'a pas
été vécu dans la journée est perdu.

Chaque jour, ça recommence...
Nous vivons avec la règle n° 2 : la vie peut s'arrêter a tout moment !
Alors, que faisons-nous de nos 86 400 secondes quotidiennes ?
La vie est courte, même pour ceux qui passent leur temps à la trouver longue.
Il faut profiter de la vie et des choses qu'elle nous offre. Tout peut être si vite perdu.

 

 

 

c69be2ab.gif

 

 

 

 

 

 

Repost 0
19 mars 2011 6 19 /03 /mars /2011 06:56

 

barre-149 

 

Les blessures du temps

 

 

        Il était une fois un garçon avec un sale caractère. Son père lui donna un sachet de clous et lui dit d'en planter un dans la barrière du jardin chaque fois qu'il perdrait patience et se disputerait avec quelqu'un. Le premier jour, il en planta 37 dans la barrière. Les semaines suivantes, il apprit à se contrôler et le nombre de clous plantés dans la barrière diminua jour après jour. Il avait découvert qu'il était plus facile de se contrôler que de planter des clous... Finalement arriva le jour où le garçon ne planta pas le moindre clou dans la barrière. Alors il alla voir son père et lui dit que pour ce jour, il n'avait pas planté de clou. Son père lui dit alors d'enlever un clou dans la barrière pour chaque jour où il n'aurait pas perdu patience. Les jours passèrent et finalement, le garçon put dire à son père qu'il avait enlevé tous les clous de la barrière. Le père conduisit son fils devant la barrière et lui dit: "Mon fils, tu t'es bien comporté, mais regarde tous les trous qu'il y a dans la barrière. Elle ne sera plus jamais comme avant. Quand tu te disputes avec quelqu'un et que tu lui dis quelque chose de méchant, tu lui laisses une blessure comme celle-là. Tu peux planter un couteau dans un homme et aprés, lui retirer, mais il restera toujours une blessure... Les souffrances psychiques ne sont pas moins pire que les souffrances mentales... Ne l'oublie pas ! Pourquoi toujours vouloir blesser, faire du mal, détruire ? Ce n'est pas dans la nature de l'homme, ou du moins, je ne veux pas y croire...

 

barre-130

Repost 0
18 mars 2011 5 18 /03 /mars /2011 07:41

 

barre-104

 

- Je ne dors pas en classe, je me repose.

 

 - Je ne me distrait pas, j'examine mes stylos.

 

 - Je ne parle pas en classe, j'échange mes opinions.

 

 - Je ne me repose pas en EPS, j'économise mon énergie.

 

 - Je ne dis pas de conneries, je développe mon lexique.

 

 - Je n'insulte pas les profs, je leur rappelle ce qu'ils sont.

 

 - Je ne lis pas en cours, je m'informe.

 

 - Je ne détruit pas l'établissement, je le décors à ma façon.

 

 - Je ne seche pas les cours, on m'appelle autre part.

 

 - Je ne mange pas de chewing-gum, je muscle ma machoire.

 

barre-154 

 

 

Repost 0
17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 07:32

091126095926192190.gif

Un ami ordinaire ne vous a jamais vu pleurer.

 Un ami véritable a eu les épaules humides de vos pleurs.

 

 Un ami ordinaire ne connaît pas les prénoms de vos parents.

 Un ami véritable a leurs numéros de téléphone dans son carnet d'adresse.

 

 Un ami ordinaire est contrarié que vous l'appeliez quand il est déjà au lit.

 Un ami véritable vous demande avec inquiétude pourquoi vous n'avez pas pu l'appeler avant.

 

 Un ami ordinaire aime parler avec vous de vos problèmes.

 Un ami véritable aime vous aider à les résoudre.

 

 Un ami ordinaire pense que votre amitié est finie après que vous vous soyez fâchés.

 Un ami véritable sait qu'une amitié se trempe dans une querelle et en ressort plus forte.

 

 Un ami ordinaire s'attend à ce que vous soyez toujours lá pour lui.

 Un ami véritable est toujours lá pour vous.

 

animbisous

Repost 0
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 18:28

barre-129 

Notre père qui est au bureau,

Que le travail soit léger,

Que les patrons partent en vacances,

 Que notre volonté soit faite Au bureau comme à la maison.

 Donne-nous aujourd'hui un jour de congé,

Une semaine de récupération, Et un mois de réflexion.

Pardonne-nous nos absences,

Comme nous pardonnons aussi,

 A ceux qui nous font travailler.

Ne nous soumet pas aux observations,

 Aux baisses de salaire,

 Aux embargos et aux heures supplémentaires.

 Mais délivre-nous de cet enfer.

 Car c'est à toi qu'appartient le pouvoir

 D'augmenter notre salaire et nos jours de congé,

 Tout en diminuant notre travail,

Amen.

 

barre-173

Repost 0
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 09:19

barre-126

 

 Rire c'est risquer de paraître étourdi.

Pleurer c'est risquer de paraître sentimental.

 Atteindre une autre personne c'est risquer l'intimité.

Laisser couler ses émotions c'est risquer de laisser paraître son vrai soi-même.

 Parler de ses idées,de ses rêves devant les autres c'est risquer de les perdre.

Aimer c'est risquer de ne pas être aimé en retour.

 Vivre c'est risquer de mourir.

 Espérer c'est risquer le désespoir.

 Essayer c'est risquer l'échec.

 Cependant les risques doivent être pris. Car le plus grand risque dans la vie c'est de ne rien risquer

 L'individu qui ne risque rien ne fait rien, n'a rien, n'est rien :

 il a confisqué sa liberté Seulement une personne qui ose prendre des risques est... LIBRE

 

barre-134 

Repost 0
15 mars 2011 2 15 /03 /mars /2011 21:06
Repost 0
24 février 2011 4 24 /02 /février /2011 19:19

 

J´ai beaucoup aimé cet article sur  link

J´ai fait un copier/coller

 

Un jour, toutes les couleurs du monde se mirent à se disputer entre elles,
chacune prétendant être la meilleure, la plus importante, la plus belle, la plus utile,
la favorite.

Le vert affirma :
Je suis le plus essentiel, c’est indéniable. Je représente la vie et de l’espoir.
J’ai été choisi pour l’herbe, les arbres et les feuilles. Sans moi, les animaux
mourraient. Regardez la campagne et vous verrez que je suis majoritaire.

Le bleu prit la parole :
Tu ne penses qu’à la terre mais tu oublies le ciel et l’océan. C’est l’eau qui est
la base de la vie alors que le ciel nous donne l’espace, la paix et la sérénité.
Sans moi, vous ne seriez rien.

Le jaune rit dans sa barbe :
Vous êtes bien trop sérieux. Moi j’apporte le rire, la gaieté et la chaleur dans
le monde. à preuve, le soleil est jaune, tout comme la lune et les étoiles.
Chaque fois que vous regardez un tournesol, il vous donne le go�t du bonheur.
Sans moi, il n’y aurait aucun plaisir sur cette terre.

L’orange éleva sa voix  dans le tumulte :
Je suis la couleur de la santé et de la force. On me voit peut-être moins souvent
que vous mais je suis utile aux besoins de la vie humaine. Je transporte les plus
importantes vitamines. Pensez aux carottes, aux citrouilles, aux oranges aux mangues
et aux papayes. Je ne suis pas là tout le temps mais quand je colore le ciel au
lever ou au coucher du soleil, ma beauté est telle que personne ne remarque plus
aucun de vous.

Le rouge qui s’était retenu jusque là, prit la parole haut et fort :
C’est moi le chef de toutes les couleurs car je suis le sang, le sang de la vie.
Je suis la couleur du danger et de la bravoure. Je suis toujours prêt à me battre
pour une cause. Sans moi, la terre serait aussi vide que la lune. Je suis la
couleur de la passion et de l’amour, de la rose rouge, du poinsettia et du coquelicot.

Le pourpre se leva et parla dignement :
Je suis la couleur de la royauté et du pouvoir. Les rois, les chefs et les évêques
m’ont toujours choisie parce que je suis le signe de l’autorité et de la sagesse.
Les gens ne m’interrogent pas, ils écoutent et obéissent.

Finalement, l’indigo prit la parole, beaucoup plus calmement que les autres mais avec
autant de détermination :
Pensez à moi, je suis la couleur du silence. Vous ne m’avez peut-être pas remarquée
mais sans moi vous seriez insignifiantes. Je représente la pensée et la réflexion,
l’ombre du crépuscule et les profondeurs de l’eau. Vous avez besoin de moi pour
l’équilibre, le contraste et la paix intérieure.

Et ainsi les couleurs continuèrent à se vanter, chacune convaincue de sa propre
supériorité. Leur dispute devint de plus en plus sérieuse. Mais soudain, un éclair
apparut dans le ciel et le tonnerre gronda. La pluie commença à tomber fortement.
Inquiètes, les couleurs se rapprochèrent les unes des autres pour se rassurer.

Au milieu de la clameur, la pluie prit la parole :
Idiotes ! Vous n’arrêtez pas de vous chamailler, chacune essaie de dominer les autres.
Ne savez-vous pas que vous existez toutes pour une raison spéciale, unique et différente ? Joignez vos
mains et venez à moi. Les couleurs obéirent et unirent leurs mains.

La pluie poursuivit :
Dorénavant, quand il pleuvra, chacune de vous traversera le ciel pour former
un grand arc de couleurs et démontrer que vous pouvez toutes vivre ensemble en harmonie. L’arc-en-ciel est un signe d’espoir pour demain.
Et, chaque fois que la pluie lavera le monde, un arc-en-ciel apparaîtra dans le ciel, pour nous rappeler de nous apprécier les uns les autres.

Repost 0
23 février 2011 3 23 /02 /février /2011 19:08

 

Article du blog link

 

 

Pour apprendre la valeur d'une année, demande à l'étudiant qui a raté un examen.
Pour apprendre la valeur d'un mois, demande à la mère qui a mis un enfant au monde trop tôt.
Pour apprendre la valeur d'une semaine, demande à l'éditeur d'un journal hebdomadaire.
Pour apprendre la valeur d'une heure, demande aux fiancés qui attendent de se retrouver.
Pour apprendre la valeur d'une minute, demande à celui qui a raté son train.
Pour apprendre la valeur d'une seconde, demande au sportif qui a gagné une médaille.
Le temps n'attend personne. Rassemble chaque instant qui te reste et il te sera d'une grande valeur. Partage-le avec les personnes de ton choix et ils deviendront encore plus précieux.

Repost 0
23 février 2011 3 23 /02 /février /2011 18:41

J´ai fait un copier/coller de cet article du blog link

 

 

Un ami ordinaire ne vous a jamais vu pleurer.
Un ami véritable a eu les épaules humides de vos pleurs.

Un ami ordinaire ne connaît pas les prénoms de vos parents.
Un ami véritable a leurs numéros de téléphone dans son carnet d'adresse.

Un ami ordinaire est contrarié que vous l'appeliez quand il est déjà au lit.
Un ami véritable vous demande avec inquiétude pourquoi vous n'avez pas pu
l'appeler avant.

Un ami ordinaire aime parler avec vous de vos problèmes.
Un ami véritable aime vous aider à les résoudre.

Un ami ordinaire pense que votre amitié est finie après que vous vous soyez fâchés.
Un ami véritable sait qu'une amitié se trempe dans une querelle et en ressort plus
forte.

Un ami ordinaire s'attend à ce que vous soyez toujours lá pour lui.
Un ami véritable est toujours lá pour vous.

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de fulla
  • Le blog de fulla
  • : blogs de créations,loisirs. cuisine, couture et décoration.
  • Contact

Profil

  • fulla
  • Mère d´une fille de cinq ans.
mari palestinien,
J´aime tout faire moi-même. 
je suis d´origine marocaine.
  • Mère d´une fille de cinq ans. mari palestinien, J´aime tout faire moi-même. je suis d´origine marocaine.

Texte Libre

    

Francais to Anglais Francais to AllemandFrancais to ItalienFrancais to Espagnol

Recherche

Archives